04 Décembre – Soutenance de thèse - Baptiste Prébot

10 h30 ENSC - Bordeaux INP (Talence)

Représentation partagée et travail collaboratif en contexte C2 : monitoring d'opérateurs en situation simulée de command and control.

L’évolution des technologies de l’information et de la communication (TIC) a permis le développement du travail collaboratif dans quasiment tous les secteurs de l’activité humaine. Pour assurer la performance du collectif et minimiser le risque d’erreurs, il est crucial que les individus qui collaborent partagent une même représentation de la situation dans laquelle ils sont engagés. Ceci est d’autant plus vrai en situation de crise militaire, comme il en existe au sein des structures de commandement et contrôle d’opérations (C2).
Dans un environnement marqué par la complexité grandissante des conflits, l’enjeu est aujourd’hui à la fois scientifique et hautement applicatif. L’avancée de l’étude de la cognition collective, cœur du travail collaboratif, est porteuse d’un potentiel certain qui doit se traduire par des applications concrètes au service de l’optimisation de la gestion et de la réalisation des tâches collectives. L’évaluation en temps réel de la cognition des individus et des équipes permet d’envisager des outils et des systèmes adaptatifs pour gagner en efficacité, en performance et en agilité. Face à ces enjeux, notre objectif, sur commande de la DGA, est de trouver des mesures appropriées qui permettraient une évaluation de la dynamique du partage des consciences de situation, dans le contexte très contraignant des salles de commandement et de contrôle, qui nécessite la plus faible instrumentation possible des opérateurs.
Notre contribution au domaine est double. D’une part nous proposons le concept de synchronie des consciences de situation, pour soutenir le développement théorique de l’étude de la dynamique de partage de conscience de situation. D’autre part nous mettons en évidence l’importance d’adopter une méthodologie d’ingénierie cognitique, dans une perspective de transposition des connaissances de laboratoire à une situation d’application complexe, s’apparentant autant que possible à l’environnement réel de prise de décision en C2.
Notre travail a alors consisté à explorer des mesures quantitatives du partage de conscience de situation, adaptées à l’exploitation automatisée et en temps réel par un système de diagnostic de la cognition collective. Nous avons mis en pratique l’utilisation du monitoring psychophysiologique et comportemental d’opérateurs engagés dans une tache (individuelle, puis collective) de C2, pour évaluer leur partage de conscience de situation, par l’utilisation de la pupillométrie par oculomètre (eye tracker).
Ces études, nous ont amenés à mesurer la sensibilité du monitoring à la dynamique des consciences de situation des opérateurs et à leur partage en environnement écologique.
Ce travail de doctorat se présente comme une mise en avant de l’intérêt et de l’applicabilité de systèmes d’évaluation du partage de cognition en environnement de travail collaboratif réaliste, et s’accompagne de propositions concernant le futur de la recherche sur le C2.

Localisation de l’événement