30 Novembre – Soutenance de thèse - Benoît Tallon

14 h Grand Amphi de Mathématiques - Bâtiment A33 (Université de Bordeaux - Talence)

Diffusion multiple résonante des ondes ultrasonores dans des milieux désordonnés.

La compréhension de phénomènes physiques complexes tels que la diffusion multiple résonante des ondes nécessite l’étude de systèmes modèles parfaitement contrôlés. Lors de ces travaux de thèse, nous proposons l’utilisation d’émulsions résonantes pour l’étude du transport des ondes ultrasonores en milieux désordonnés fortement diffusants. Les constituants de ces émulsions (gouttelettes d’huile fluorée dispersées dans un gel aqueux) ont été choisis pour leur caractère très faiblement absorbant et leur
propension à engendrer de très fortes résonances de type-Mie. Dans un premier temps, nous nous attachons à la description théorique de la propagation des ondes acoustiques dans des émulsions résonantes. Les modes de résonance d’une goutte isolée sont tout d’abord modélisés avant d’étudier la diffusion (simple et multiple) d’une onde acoustique par une population désordonnée d’objets identiques.
Les techniques micro-fluidiques employées pour la synthèse de ces systèmes modèles sont ensuite décrites, de même que les dispositifs acoustiques mis en place pour la caractérisation des ondes cohérente et incohérente. Pour des émulsions diluées, les résultats de ces caractérisations sont analysés dans le cadre d’hypothèses de diffusion indépendante, adaptées aux descriptions de la propagation balistique de l’onde cohérente et du transport diffusif de l’intensité incohérente moyenne. L’estimation expérimentale de la vitesse de l’énergie des ondes multiplement diffusées permet d’établir un lien original entre de précédents travaux menés en optique et en acoustique. Enfin, lorsque la concentration en diffuseurs augmente, les approximations évoquées précédemment sont mises en défaut. Nous observons alors des phénomènes physiques plus complexes liés à l’interaction entre diffuseurs, comme le transport « sub-diffusif » de l’intensité moyenne laissant entrevoir des perspectives séduisantes quant à l’étude du phénomène de localisation d’Anderson.

Localisation de l’événement