11 Décembre – Soutenance de thèse - Dorra Nouira

09 h Visioconférence intégrale

Interactions non-linéaires des ondes ultrasonores et interface de contact.

Les dernières décennies ont été marquées par un intérêt accru pour les non-linéarités dans les solides présentant des fissures. En conséquence, un certain nombre de méthodes non-linéaires ont été développés pour la détection de ces défauts. Cependant, la compréhension des mécanismes physiques liés aux différentes non-linéarités dues aux contacts reste limitée. Dans ce cadre, ce travail de thèse vise à étudier l'interaction non-linéaire entre une onde et une interface tout en intégrant le phénomène d'adhérence, afin de proposer, à terme, une méthode CND efficace pour la caractérisation des interfaces de contact. L'étude de l'évolution du second harmonique pour caractériser les défauts sera au cœur de ce travail.
L'interaction non-linéaire entre une onde longitudinale et une interface de contact est modélisée en combinant deux approches. L'une est basée sur des méthodes acoustiques et utilisée en traction, tandis que l'autre est basée sur des méthodes vibratoires et utilisée en compression. La première consiste à modéliser le contact avec une loi RCCM. L'étude propose une analyse détaillée du comportement de l'interface en traction tout en intégrant l'adhérence. Elle permet d'identifier les paramètres clés qui régissent la signature non-linéaire de la loi RCCM et ainsi permet de mieux comprendre l'interaction entre une onde de compression et une interface de contact qui manifeste de l’adhérence en traction. La deuxième méthode, utilisée en compression, est basée sur un modèle de rigidité d'interface non-linéaire où la rigidité d'interface est décrite en fonction de la pression de contact nominale. L'étude consiste en une analyse numérique et expérimentale complémentaire de la réponse vibratoire non-linéaire due à l'interface de contact. Elle montre que la tendance de la rigidité à faibles pressions a un effet majeur sur la réponse non-linéaire des systèmes avec des interfaces de contact. Enfin, les lois de contact proposées en compression et traction sont combinées. Les résultats numériques sont prometteurs en vue de la caractérisation d'interfaces de contact.

Localisation de l’événement