20 Décembre – Soutenance de thèse - Houssem Kahli

10 h En visiconférence

Caractérisation de l’accumulation des éléments traces métalliques chez trois espèces du genre Atriplex et chez Pseudomonas fluorescens ainsi que l’étude de leurs répercussions sur certains paramètres biochimiques de ces espèces.

La prise en compte tardive des conséquences engendrées par certaines activités humaines a conduit à l’accumulation de substances toxiques, perturbant les équilibres fragiles de nombreux écosystèmes. Depuis le début de la révolution industrielle, la pollution de l'environnement, y compris le sol, par des métaux toxiques a accélérée de façon spectaculaire. Parmi ces substances, les éléments traces métalliques.
Des études ont montré que la présence d’éléments traces métalliques dans le milieu de culture peut se traduire, au-delà d’une certaine limite, par l’apparition de symptômes d’intoxication, accompagnés d’une inhibition de la croissance pondérale des plantes, d’une diminution de l’absorption des nutriments, d’une réduction de l’activité photosynthétique et respiratoire, et l’inhibition de certaines activités enzymatiques du système antioxydant associer à une forte peroxydation lipidique. Cependant certaines plantes: notamment le genre Atriplex utilisée dans la première partie de notre étude, sont capables de résister à ces stress métalliques et sont doter de propriétés qui leur permettent d’accumuler en quantités très importantes ces xénobiotiques dans leurs parties racinaires ou aériennes, et peuvent être utilisées pour la décontamination des sols. De même l’utilisation de certains modèles sentinelles notamment les bactéries (Pseudomonas fluorescens) utilisées dans la deuxième partie de notre étude pourraient être utilisés en bioremédiation pour réhabilition des différents milieux (sol et eau).
L’objectif de notre travail consiste à déterminer les effets induits par ces le cadmium dans la cellule et plus spécialement sa membrane sachant qu’elle représente la première barrière et donc la cible de ces polluants provoquant ainsi des dégâts importants dans sa structure et plus spécialement la peroxydation lipidique.
Dans la première partie de l'étude nous avons établi, pour la première fois, une comparaison entre la résistance au stress en cadmium (Cd) de trois espèces halophytes, Atriplex canescens, Atriplex halimus et Atriplex nummularia en plus de leur tolérance déjà connue au sel et à la sécheresse.
Les résultats montrent que ces plantes sont capables de neutraliser l'excès d'espèces réactives de l'oxygène résultant des traitements en activant les mécanismes de défense antioxydants afin de restaurer l'homéostasie des cellules.
Les travaux de la deuxième partie de l'étude ont porté sur l'étude morphologique par AFM de la bactérie Pseudomonas fluorescens. Nous avons, tout d'abord, optimisé les conditions de culture permettant une bonne croissance de la population bactérienne, nous avons ensuite testé deux approches d’immobilisation de Pseudomonas fluorescens afin de pouvoir compléter la caractérisation morphologique et d'évaluer l'impact du cadmium sur ces bactéries.

Localisation de l’événement