14 Février – Soutenance de thèse - Jérôme Bouter

14 h Amphi 3 - Bâtiment A9 (Université de Bordeaux / campus de Talence)

Analyse de l’interaction laser-matière pour la bioimpression.

Chaque année, le nombre de demandeur d'organe augmente en France comme dans le reste du monde.
Pour combattre ce fléau, il existe aujourd'hui des technologies permettant d'imprimer du vivant, telle que la Bioimpression Assistée par Laser (LAB). Robuste et précise, cette méthode s'appuie sur les propriétés d'interaction laser-matière pour éjecter une bio-encre constituée de cellules vivantes.
Pour éviter l'utilisation d'une couche absorbante sacrificielle, généralement utilisée, on focalise directement un faisceau laser dans la bioencre afin de générer un plasma puis une bulle de cavitation. La position de cette bulle est essentiellement maitrisée pas la longueur d'onde, et sa taille est gérée par l'énergie et la durée d'impulsion du laser. Ce sont les facteurs clés pour maîtriser l'éjection de matière biologique. Cependant, l'inhomogénéité locale apportée par les cellules perturbent l'impact du laser et donc la reproductibilité des jets, mais une fois imprimées, ces cellules sont viables et permettent de reconstruire des tissus vivants.

Localisation de l’événement