29 Novembre – Soutenance de thèse - Jonathan Page

14 h Amphithéâtre Poincaré - Bâtiment A22 (Campus de Talence)

Développement et validation de l'application de la force de Lorentz dans le modèle aux moments entropiques M1. Étude de l'effet du champ magnétique sur le dépôt de dose en radiothérapie externe.

La majorité des patients atteints d'un cancer sont soignés par la technique de la radiothérapie, l'une des trois principales modalités de traitement avec la chirurgie et la chimiothérapie. Elle consiste en la délivrance d'une radiation de haute énergie sur un volume cible. Son but est de détruire les cellules cancéreuses sans endommager les tissus sains. En pratique, on utilise divers outils numériques afin de prévoir de quelle manière sera déposée l'énergie dans le corps du patient. Ces méthodes peuvent néanmoins présenter des imprécisions ou un temps de calcul trop long pour leur utilisation en milieu clinique. Par conséquent, nous avons développé un nouveau modèle permettant de simuler le transport et le dépôt d'énergie de particules dans des tissus humains, de manière rapide et précise. De nouvelles installations permettant de traiter les patients de cette manière tout en effectuant une imagerie par résonance magnétique entrent actuellement sur le marché. Les champs magnétiques induits par cette technique ont pour effet secondaire et délétère de dévier les particules chargées, injectées ou créées dans le milieu, pouvant modifier fortement le dépôt d'énergie. Malgré cela, il n'existe actuellement pas de modèle permettant de rendre compte de ces effets de manière précise et rapide. Nous nous proposons d'introduire les effets magnétiques dans notre modèle afin de répondre à cette problématique. Nous appuyons la validation de notre modèle par des comparaisons numériques avec un code Monte-Carlo de référence, FLUKA, ainsi que par des comparaisons expérimentales effectuées à l'Institut Bergonié.

Localisation de l’événement