20 Juillet – Soutenance de thèse - Loïc Olçomendy

14 h Amphi D - ENSEIRB-MATMECA (Talence)

Intégration d'îlots sains dans un pancréas artificiel bioélectronique: modélisation et validation in silico.

Le développement de nouvelles voies thérapeutiques pour le traitement du diabète nécessite une approche pluridisciplinaire de la recherche médicale. Au cours des dernières décennies, le besoin de pluridisciplinarité dans les projets de recherche translationnelle s’est considérablement accru du fait de l’utilisation croissante des technologies numériques. Le pancréas artificiel (Artificial Pancreas en anglais) est un exemple type de dispositif médical développé grâce à la collaboration de médecins, de scientifiques, d’ingénieurs et de mathématiciens. Les pancréas artificiels sont des dispositifs tout-en-un facilitant la gestion des différents aspects du traitement du diabète. Ils font désormais partie intégrante de l’offre thérapeutique permettant aux patients diabétiques de type 1 de rétablir une homéostasie du glucose normale. Ces dispositifs de contrôle en boucle fermée remplacent de manière efficace la sécrétion endogène d’insuline, défaillante dans le cas du diabète de type 1, par une administration continue et semi-automatique d’insuline exogène.
Notre consortium de recherche a développé un biocapteur permettant la caractérisation en temps réel des algorithmes endogènes des îlots pancréatiques par le biais de mesures électrophysiologiques non invasives. Nous formulons l’hypothèse que, mis en contact avec le liquide interstitiel de patients diabétiques de type 1, des îlots pancréatiques sains intégrés dans une version portable du biocapteur, permettraient l’estimation en temps réel du besoin en insuline des patients. Ils fourniraient ainsi une information précieuse au pancréas artificiel. Cette thèse a pour objectif d’évaluer le rôle que peut jouer la simulation numérique dans le développement d’un pancréas artificiel développé autour de ce nouveau biocapteur.
Le chapitre d’introduction de ce manuscrit permet au lecteur de découvrir le contexte scientifique de ce travail qui se trouve à l’intersection de la biologie, de l’électrophysiologie, de l’électronique embarquée, de l’automatique et de la diabétologie. Le second chapitre présente quant à lui le matériel et les différentes méthodes ayant permis l’obtention des résultats présentés et discutés dans la suite du manuscrit.
Au cours de notre travail en simulation, nous avons développé deux axes de recherche distincts. Un premier axe, décrit dans le chapitre 3, profite des possibilités offertes par la simulation numérique pour valider le principe de mesure du biocapteur. Cette approche est peu réaliste d’un point de vue clinique notamment par son recours aux voies de mesures intraveineuses. Il a permis de montrer que la régulation de la glycémie à partir de la caractérisation électrique des algorithmes endogènes des îlots pancréatiques est non seulement possible, mais permet en outre d’obtenir d’excellentes performances. L’intégration des modèles d’îlots pancréatiques, via notre biocapteur, au sein d’une architecture de pancréas artificiel a ensuite permis d’évaluer le potentiel de cette solution innovante pour le traitement du diabète de type 1. Ce second axe de recherche, décrit dans le chapitre 4, repose sur une configuration plus réaliste du simulateur de patient virtuel et permet donc une comparaison plus juste avec les options thérapeutiques de référence. Les résultats préliminaires obtenus sont encourageants : le pancréas artificiel intégrant notre biocapteur permet un contrôle glycémique satisfaisant, et ce même dans des conditions difficiles (repas riches en glucides). La discussion des qualités et défauts de notre approche in silico a notamment permis de décrire de manière objective le potentiel de la simulation numérique pour faciliter le développement de nouveaux traitements pour le diabète. A partir des enseignements de ce travail en simulation, la conclusion de ce manuscrit formule un ensemble de directives ayant pour objectif de poser des fondations solides en vue de l’intégration future de notre biocapteur dans un pancréas artificiel réel.

Localisation de l’événement