26 Novembre – Soutenance de thèse - Maxime Lavaud

10 h Bâtiment A4N - Université de Bordeaux (campus de Talence)

Mouvement brownian en confinement.

Dans ce manuscrit, je présente le travail effectué pendant mon doctorat sur le mouvement brownien confiné. Le mouvement brownien est le mouvement erratique de particules microscopiques lorsqu'elles sont immergées dans un fluide. Grâce à Einstein et ses successeurs, il est généralement possible de décrire le mouvement brownien à l'aide d'équations simples. Cependant, au cours des deux dernières décennies, une révolution scientifique a eu lieu avec l'avènement de la miniaturisation et en particulier de la microfluidique, permettant la création de réseaux complexes de tuyaux à l'échelle micrométrique. La microfluidique permet de trier des particules, comme des gouttes, des cellules ou des bulles, mais aussi de distribuer des médicaments dans des cellules et d'observer leur effet sur des milliers d'entre elles. En ce qui concerne le mouvement brownien, il a été observé qu'une fois confinée près d'une paroi, une particule se déplace beaucoup plus lentement en raison des conditions de non-glissement à la paroi. La mobilité est donc modifiée par les effets induits par le confinement.
Mon travail de thèse consiste à mesurer, analyser et modéliser expérimentalement le mouvement de colloïdes micrométriques diffusant près d'une paroi. Pour suivre le mouvement de microparticules browniennes confinées, j'utilise l'holographie de Lorenz-Mie. Le cadre de Lorenz-Mie me permet d'enregistrer les trajectoires tridimensionnelles thermiquement induites de microparticules individuelles, dans des solutions aqueuses salées, à proximité d'une paroi rigide, et en présence d'une charge de surface avec une résolution nanométrique. A partir de la trajectoire enregistrée, je construis les fonctions de densité de probabilité de position et de déplacement en fonction du temps, et j'analyse le caractère non-gaussien de ces dernières qui est une signature directe de la mobilité modifiée près de la paroi. Sur la base de ces distributions, je mets en œuvre une nouvelle méthode d'ajustement multiple, robuste et auto-calibrée, permettant l'inférence limitée par le bruit thermique des coefficients de diffusion résolus spatialement à l'échelle nanométrique, des potentiels d'équilibre et des forces résolus au femtonewton. De plus, j'utilise ce nouvel outil pour déduire les forces non-conservatives et étudier les propriétés statistiques d'ordre supérieur à long terme. Notre objectif pour l'avenir est d'utiliser ce nouvel outil pour avoir une nouvelle approche dans divers problèmes liés à la nanophysique et à la microbiologie.

Localisation de l’événement