09 Juillet – Soutenance de thèse - Prince Bahoumina

10 h Salle des conférences / Laboratoire IMS - Bâtiment A31 (Université de Bordeaux)

Développement d’une plateforme de détection de gaz, utilisant un capteur différentiel flexible imprimé à transducteurs micro-ondes et matériaux composites carbonés.

Depuis la révolution industrielle, la pollution atmosphérique et environnementale ne cesse pas d’augmenter, notamment les niveaux des concentrations des gaz à effet de serre, provoquant ainsi une accélération du réchauffement climatique. Plusieurs gaz contribuent non seulement à cet effet de serre mais aussi à la pollution environnementale qui a un impact néfaste sur toutes les espèces vivantes.

Ces gaz peuvent être indirectement à l’origine de toux, d’inconfort thoracique, de gêne douloureuse, d’essoufflement respiratoire, d’irritation nasale ou oculaire ou encore de la gorge. Ils peuvent aussi être directement toxiques ou explosifs ou encore perturbateurs de la réponse immunitaire. De plus certains d’entre eux sont classés CMR (Cancérogène, Mutagène et Reprotoxique). Dans ces conditions une meilleure connaissance des effets liés à l’exposition aux différents gaz sur la santé et l’environnement est vraiment nécessaire. Cette connaissance passe également par la détection et la quantification des concentrations de chaque type de gaz afin de proposer un meilleur aménagement des environnements, d'alerter les individus concernés en temps réel sur les dangers encourus et de respecter les évolutions des normes environnementales. La plupart des plateformes déjà existantes ou commercialisées sont souvent coûteuses, consommatrices d'énergie, fonctionnelles à des températures élevées, ou encore instables pour la détection en temps réel ou à long terme, ce qui limite la prolifération des sites de mesures. Ainsi, cette thèse s’inscrit dans le domaine des capteurs de gaz dédiés pour la détection de la pollution dans l’air. Elle porte sur le développement d’une plateforme de détection, de suivi et de quantification de gaz en temps réel dont la faisabilité est démontrée avec la détection des composés organiques volatils (COVs) en utilisant un capteur différentiel flexible et imprimé basé sur des transducteurs micro-ondes et des matériaux carbonés polymères composites comme couches sensibles. Le dispositif proposé vise à fournir des informations directement exploitables pour constituer à terme une plateforme de faible coût embarquée, dédiée à l’internet des objets pour faciliter le développement de sites de détection et de contrôle en réalisant des réseaux de capteurs communicants sans fil fonctionnant en environnements variés.

Localisation de l’événement