27 Janvier – Soutenance de thèse - Valentin Makomra

14 h ENSAM Bordeaux - Bâtiment P. 031

Modélisation du comportement au séchage des contreplaqués collés à l’état vert.

Les forêts du Bassin du Congo constituent un trésor essentiel pour la survie de l’humanité. Toutefois, elles font l’objet d’une mauvaise gestion du fait de la coupe intensive et hyper sélective d’un nombre limité d’essences. L’objectif de cette thèse est de développer des panneaux de contreplaqué collés à l’état vert de nouvelles essences tropicales. L’élargissement du potentiel exploitable que promet cette technologie peut contribuer à une gestion forestière plus durable. Les plis de bois, séchés artificiellement avant d'être collés, subissent généralement plusieurs dommages (fissures, déformations), limitant l'utilisation de ces espèces. La solution proposée est de les coller à l'état vert à l'aide d'un adhésif polyuréthane avant de les sécher. A cet effet, une analyse multicritère a permis de hiérarchiser les choix d’essences intéressantes pour être exploitées et valorisées. Une modélisation numérique de contreplaqué à trois plis collé à l’état vert et séché dans les conditions atmosphériques de l’essence Bété (Mansonia altissima) est effectuée, puis validée expérimentalement. Ceci a permis de mieux analyser et comprendre les divers phénomènes multi physiques, et optimiser le séchage. Nous nous sommes dirigés vers le séchage sous vide avec des cycles d’humidification, pour relaxer les contraintes dues aux retraits préférentiels entre plis collés. Quatre essences originales ont fait l’objet de mises en œuvre et caractérisations normalisées. Les contreplaqués obtenus présentent des résultats en tous points satisfaisants. Les résultats les plus significatifs sont pour les essences de Bété et Dabema qui peuvent maintenant être valorisés industriellement grâce à cette technologie.

Localisation de l’événement