01 Décembre – Soutenance de thèse - Victorien Bouffetier

14 h Amphi B - Bâtiment A29 / Université de Bordeaux (campus de Talence)

Développement de l'interférométrie X et application à l'imagerie par contraste de phase de plasmas denses et turbulents.

L'avènement des lasers de forte puissance dans la seconde moitié du XXème siècle a donné la possibilité d'étudier en laboratoire la matière dans des conditions de pression et températures extrêmes. Les applications de fusion thermonucléaires, et d'astrophysique de laboratoire sont ainsi vite évoquées. Les matériaux généralement employés dans ces expériences étant de numéro atomiques Z faible (DT, mousses, etc..), sont particulièrement peu absorbants. Le faible contraste obtenu à l'imagerie impose de développer de nouvelles méthodes de radiographie plus fines.
L’indice optique complexe d’un matériau permet de décrire le comportement de la lumière s’y propageant. La partie réelle de l’indice optique permet de décrire le phénomène de réfraction tandis que la partie complexe permet de décrire l’absorption de la lumière par le milieu. Dans le cas de milieux de numéro atomique Z faible, la partie réelle de l’indice optique est généralement plus importante que la partie complexe sur la plage d’énergie 1 à 100 keV. Cette propriété donne alors un avantage à la réalisation de l’imagerie de phase dans ces milieux par rapport à la radiographie classique en absorption.
Ainsi, dans ce manuscrit nous étudions les possibilités de réalisations expérimentales de la radiographie de phase X en propagation et par interférométrie pour les plasmas générés par laser. Dans un premier temps, sont abordées les notions de bases en physique des plasmas et d'imagerie. Ensuite sont présentées les installations et diagnostics principaux utilisés lors des expériences. Enfin, nous montrerons les résultats de différentes expériences de radiographie classiques et de phase sur installations laser et XFEL. Nous terminons le manuscrit sur les études en cours sur l'interférométrie Talbot-Lau pour l’imagerie X par différence de phase de plasmas denses sur installations laser et XFEL. Nous présentons d’ailleurs la première démonstration d'interférométrie Talbot sur XFEL afin d'imager des plasmas denses dans un contexte HED.

Localisation de l’événement